Quelles orientations pour la nouvelle plateforme Admission Post Bac en 2018 ?

avenir-orientation-plateforme-admission-post-bac-2018.png

La plateforme APB va subir d’importants changements. C’est ce qu’ont annoncé le ministre de l’Education Jean-Michel Blanquer fin août et Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, en septembre.
Avec l’augmentation du nombre d’étudiants inscrits sur APB, le logiciel a besoin de renouveau.
Des groupes de travail (composés de lycéens, étudiants, enseignants...) feront leurs propositions au gouvernement mi-octobre. Les nouvelles orientations de la plateforme devraient être communiquées début novembre.

 

APB : son origine, ses avantages et dysfonctionnements

Cette plateforme permet aux élèves de terminale de se préinscrire dans diverses formations de l’enseignement supérieur de leur choix par ordre de préférence.

Lancée en 2008 dans plusieurs académies et en 2009 dans toutes les académies françaises, APB a pour objectif de faciliter l’inscription dans les établissements scolaires.

La procédure APB se déroule en 5 grandes phases (inscription, constitution de dossiers…). Et jusqu’au 30 septembre, la procédure complémentaire prend le relais lorsque les candidats sont en attente de réponse à leurs vœux ou n’ont reçu aucune réponse positive.

Les avantages d’APB sont nombreux, cette plateforme offre un système informatisé qui évite aux lycéens de se déplacer dans chaque établissement pour s’inscrire. De plus, ce logiciel fonctionne au niveau national et permet donc de voir toutes les formations existantes sur tout le territoire français.

Certains dysfonctionnements sont cependant pointés du doigt depuis plusieurs années par les syndicats étudiants et fédérations de parents d’élèves :

- Le système du tirage au sort pour certaines formations sélectives notamment à l’université pose problème (exemples : Staps, Paces, Droit, Psychologie).

- Les critères de choix de l’algorithme et la déshumanisation de la procédure sont remis en question.

- Certaines formations ne figurent pas dans la procédure (Sciences-Po, certaines études paramédicales)

- De nombreux jeunes, sont encore sans inscription pour cette rentrée 2017 (près de 3000 bacheliers en filière professionnelle et technologique). En effet, le nombre de bacheliers ayant augmenté de 40 000 cette année, sans compter les étudiants en réorientation (plus de 100 000) après une première année, cela a eu des incidences fortes sur les affectations. Et pourtant, début de septembre, 100 000 places restaient vacantes dans de nombreuses formations.

 

Les évolutions envisagées pour APB et l’orientation post-bac en 2018

Frédérique Vidal a annoncé une refonte du système d’affectation des bacheliers dans le supérieur, de manière à résoudre les différents problèmes apparus dernièrement :

- Un nouveau nom fera son apparition afin de marquer le changement et la fin définitive d’APB.

- L’algorithme d’APB sera remanié. Afin d’humaniser le système et de garantir une transparence de la procédure, un comité d’éthique composé de scientifiques et professionnels de l’enseignement va être mis en place.

- Un des changements majeurs sera la fin du tirage au sort pour les formations sélectives. Cependant des prérequis seront nécessaires pour entrer dans l’enseignement supérieur, une sorte de remise à niveau pour que l’étudiant acquiert les connaissances nécessaires pour l’entrée dans la formation de son choix (par exemple un cours de biologie pour suivre des études en psychologie). Les lycéens pourront effectuer cette formation pendant l’été, en septembre ou le soir (en ligne).

- Afin de diminuer le stress des bacheliers face à cette procédure, la durée totale des différentes phases sera moins longue que celle connue actuellement (en 2017 : du 20 janvier au 30 septembre).

- Le nombre de vœux total fait par les bacheliers devrait également être revu à la baisse (actuellement 24 vœux maximum).

Le budget de l’enseignement supérieur pour 2018 va augmenter considérablement (700 millions d’euros de plus qu’en 2017) et un programme d’accompagnement des lycéens devrait être créé afin de mieux les informer sur les filières du supérieur et les guider dans leur choix d’orientation post-bac.

 

L’importance d’anticiper ses choix d’orientation post-bac

Les lycéens et particulièrement les élèves de terminale ne doivent cependant pas attendre le nouveau système d’affectation pour s’informer et entamer une réflexion profonde sur leur orientation scolaire et professionnelle.

Le choix de son orientation scolaire est une décision cruciale pour l’avenir du jeune. Les formations et métiers sont en constantes évolutions. Il est donc important de prendre le temps de la réflexion et de se faire accompagner sur son orientation pour trouver sa voie.

RECTO VERSOI propose une approche personnalisée de l’orientation scolaire pour les jeunes de la fin du collège aux études supérieures. Grâce à un bilan d'orientation approfondi les jeunes peuvent trouver le cursus scolaire et le métier qui leur correspondent le mieux et ainsi aborder plus sereinement la procédure de préinscription dans le nouveau portail APB qui verra le jour en 2018.

 

 

Publié par Recto Versoi le 02/10/2017